>

EXEMPLES, TÉMOIGNAGES ET CONSEILS

.

sur la Communication avec les Animaux (CA)

Chacun raconte sa version d'une belle histoire

Dans la vie, il y a des bas, mais heureusement, la roue tourne.

Ce fût le cas pour Minos...

Contribuer a donner un nouveau souffle dans la vie d'un animal,
c'est vraiment chouette.

Pour lui, pour nous et même bien au-delà :-)

Mais même si on voit qu'il va plutôt bien,
lui donner la possibilité de nous dire comment il a compris ou vécu les choses, c'est mille fois mieux.

On partage spontanément avec nos amis ou notre amoureux ce que l'on ressent mutuellement.

On sait tous intuitivement que non seulement cela forge et ressert les liens, mais en plus, ça contribue à continuer à rendre cette personne "spéciale" pour nous.

Et bien, quand on partage un bout de vie
avec un animal c'est la même chose :-)

A partir du moment où
on lui donne l'occasion de nous dire ce qu'il a ressenti et ou compris, cela donne une toute autre dimension à la relation.

Cet animal, qu'on aimait probablement déjà, devient encore plus "spécial" pour nous et ce qu'il nous transmet à ce moment-là, reste souvent gravé dans notre mémoire pour très longtemps.

Alors si tu vis avec un ou des animaux,
ose poser ces questions, dont tu supposes les réponses. Car le fait d'avoir SA vraie version, ça va vraiment vous rapprocher.

Il y a quelques jours, Mendy m'a raconté une belle histoire sur comment elle a rencontré puis adopté Minos. Ce sont de ces histoires que l'on souhaite à tous les animaux qui vivent dans des refuges, enfermés entre 4 murs.

Touchée par son témoignage, je lui ai demandé si elle serait d'accord de faire une communication avec son chien Minos, afin d'avoir son point de vue à lui, sa version de cette même histoire.

Non seulement tous les deux ont accepté de jouer le jeu, mais en plus ils m'ont permis de la partager avec vous.

D'abord
voici le témoignage de Mendy :
adopter et communiquer avec un molosse
Voici l’histoire de Minos (Dogue des Canaries ou Dogo canario) Molosse de 45 Kg

Je voudrais vous raconter cette histoire qui est la mienne et celle de mon chien.
Il y a bientôt 4 ans je me suis reconvertie professionnellement pour devenir toiletteuse. Lors de ma formation j’ai effectué un stage dans un salon de toilettage qui était aussi un centre canin proposant des séances d’éducations et un service de pension.

Nous étions souvent amenés à toiletter les chiens de pension avant de les rendre à leurs maîtres.

Un jour la patronne du salon, qui depuis est devenue une amie m’a demandé d’aller chercher un chien directement à la pension. A parti de ce jour ma vie ne sera plus jamais la même.

Lorsque je suis entrée dans le local où se trouvaient plusieurs boxes les chiens aboyaient tous et un aboyait encore plus fort que les autres. Il était très grand mais aussi très maigre. Sans réfléchir je me suis approchée et machinalement sans même me demander s’il y aurait pu avoir un danger quelconque (chose que je n’aurais pas fait en temps normal), j’ai passé ma main à travers les barreaux et j’ai caressé ce chien. Il s’est immédiatement collé à moi comme un aimant. Je n’avais jamais vu un air aussi triste et résigné dans le regard d’un chien. J’ai demandé son nom, on m’a répondu : Minos. Puis je me suis demandée pourquoi il était si maigre, un chien de cette race pèse normalement 50 à 55 Kg, lui en faisait péniblement 23 !

Tout en le caressant je l’observais, il était accompagné d’une petite chienne handicapée par une maladie de dégénérescence nerveuse, elle ne pouvait se lever qu’en restant tout contre Minos. Il lui servait alors de béquille comme il pouvait. Cela m’a bouleversée.

Le responsable de la pension m’a alors raconté que Minos était là, dans ce petit boxe de 10 m2 depuis 5 ans ! ! ! ! Horreur, mon sang n’a fait qu’un tour, imaginez le chien avait 8 ans il était donc enfermé ici depuis l’âge de trois ans. Sa musculature n’avait pas pu se développer correctement, il avait tous les symptômes d’un chien de chenil (se mordait la queue, aboyait à outrance, agressivité avec les autres mâles …). Ce chien appartenait à un petit trafiquant de drogue qui est parti en prison après de multiples récidives. Il sortait de prison un mois il reprenait le chien pour lui faire vivre en plus des horreurs (dressage au mordant …) et replongeait, entraînant le chien dans un désarroi terrible puisque lui aussi du coup repartait en « prison ».

A la fin de son récit le responsable de la pension me dit que la mère du propriétaire payait toujours la pension et qu’officiellement ce chien n’était pas abandonné et que de ce fait il était difficile de le faire adopter. Cela dit s’il trouvait quelqu’un de sérieux il ferait tout pour le placer et contraindre cette personne à l’abandonner officiellement.

Ce jour là je suis repartie de la pension le cœur très lourd et avec la furieuse envie de faire quelque chose pour ce chien.

J’ai raconté tout cela à ma petite famille le soir même et mon mari m’a dit texto : « Ah non ! on a déjà un chien, je te vois venir il n’en est pas question ! »
Aïe, c’e nétait pas gagné !

Trois jours après en arrivant le matin au salon de toilettage, je vois Carole (la patronne) avec Minos en laisse, l’air désespéré. Elle m’annonce qu’il ne voulait plus rien avaler et que si l’on ne trouvait pas une solution il serait euthanasié dans 3 jours. A la pose de midi je suis restée avec lui, il à accepté de partager mon sandwich au jambon. J’ai passé une heure à le promener, il me regardait avec des yeux pleins de reconnaissance et là je lui ai fait la promesse de le sortir de là. Je me souviens que c’était la veille d’un weekend, ça n’a pas été le meilleur pour mon mari, car j’ai passé 2 jours à lui parler de ce chien et à le tanner pour le faire changer d’avis. Eureka j’avais réussi ! ! !

Le lundi soir j’allais chercher mon Minos à la pension, il est monté dans la voiture avec une joie incroyable et ne s’est même pas retourné !

Depuis, nous avons fait beaucoup de chemin : d’abord je tiens à préciser que mon mari est dingue de son chien et que maintenant il ne jure plus que par lui. C’est SON chien ! De plus Minos n’a jamais été agressif envers qui que ce soit. Ce chien est un paquet d’amour.

Il pèse à présent 45 Kg, il est plus petit que ce qu’il devrait être mais ce n’est pas grave, il faut toutefois faire attention à ses articulations qui sont en piteux état.

L’ancien propriétaire à fait les papiers pour que nous soyons officiellement responsables de lui.

Grâce à Minos je me suis intéressée à l’éducation canine et je suis devenue comportementaliste (et toujours toiletteuse évidemment). J’ai aussi appris à connaître les molosses qui sont des chiens extraordinaires et non pas comme on veut le faire croire d’horribles bêtes dévoreuses d’enfants. Je suis maintenant affiliée officiellement auprès de la direction des services vétérinaires, de la préfecture et du ministère de l’agriculture pour aider les propriétaires de chiens catégorisés à obtenir leur « permis chien ».

Il ne se passe pas un seul jour sans que je sois heureuse de lui avoir offert une belle retraite même si je sais que le temps que nous avons à passer ensemble sur cette terre est limité compte tenu qu’il aura déjà 13 ans le 1er mai prochain.

Si vous cherchez un compagnon à 4 pattes, n’allez pas dans un élevage, les refuges débordent d’animaux comme Minos qui ne demandent qu’a vous aimer. Et vu ce que les humains leurs ont fait subir nous avons vraiment des leçons à en tirer !

Mendy


Quelques jours plus tard Mendy à donc eu une conversation avec Minos et voici la retranscription de leur conversation :


Mendy : Coucou mon chien, Sachka et moi nous aimerions te poser quelques questions sur ta vie en pension. Es-tu d'accord ?

Minos : Oui. (pas très bavard et un peu réticent)

Mendy : Quelle était ta vie ?

Minos : Une longue attente, croyant que mon maître reviendrait, qu'il ne pouvait pas me faire ça. Beaucoup d'incompréhension. Qu'est-ce que j'ai fais pour qu'on m'impose ça? Petit à petit du découragement, très triste et angoissé.

Mendy : Que ressentais-tu pour la petite chienne (YOUTOU) ?

Minos : Elle avait toujours froid et pleurait tout le temps. Elle se calmait contre moi. Je l'aimais bien j'aurais bien voulu qu'elle vienne avec moi.

Mendy : Pourquoi tu ne mangeais plus ?

Minos : Parce que ça ne sert à rien de vivre comme ça !!!

Mendy : Qu'as-tu ressenti quand tu m'as vu la première fois ?

Minos : Etonné que tu fasses attention a moi. D'habitude je faisais peur aux gens. Et puis quand t'es partie je me suis dit que ce n'était pas la peine d'espérer, tu ne reviendrais pas.

Mendy : Et quand je suis venue te chercher, que tu es monté dans ma voiture ?

Minos : Je croyait qu'on allait juste faire quelque chose et que tu allais me ramener. De toute façon je n'espérais plus rien des humains.

Mendy : Et quand tu t'es retrouvé chez moi ?

Minos : Je n'en croyais pas mes yeux. Toutes ces choses à découvrir et je n'avait plus froid, plus de ciment sous mes pattes. Beaucoup de bien-être physique mais une grande peur que cela ne dure pas. Que vous ne voudriez plus de moi au bout de quelques jours.

Mendy : Et maintenant que ressens-tu ?

Minos : J'ai une totale confiance en vous, je suis apaisé, tranquille, je me sens en sécurité. Je suis heureux. Vieux mais heureux !

Voilà Sachka. Je te remercie de m'avoir demandé de faire cette conversation avec mon chien. C'est idiot mais jusqu'à présent j'avais un peu d'appréhension à lui poser toutes ces questions aujourd'hui je suis contente de l'avoir fait.

A très bientôt,
Mendy


Mendy met le doigt sur un point important : nous sommes beaucoup à ne pas oser poser certaines questions aux animaux qui nous sont proches.

C'est dommage, car cette gêne nous fait passer bien souvent à côté d'un vrai moment de bonheur partagé. Quand on se sent compris l'un et l'autre, que l'on peut se dire où en est et qu'on prend le temps de se dire merci pour toutes les bonnes choses qu'on a vécues ensemble, ça devient un moment gravé dans notre coeur à jamais. On ne peut plus l'oublier ;-)

Mon conseil : "Ne remettez pas à demain. Faites une conversation avec votre animal aujourd'hui, sur tous ces sujets que vous n'osez pas aborder" :-)

Sachka
Dans mon prochain message j'aborderai : comment faire perdre du poids à son chien.

D'ici-là, je te souhaite une très belle journée et à tout bientôt :-)
Sachka


P.S.: Stp,
partage autour de toi ce lien :

https://CommuniquerAvecLesAnimaux.Sachka.com

pour que d'autres qui vivent ou travaillent avec des animaux puissent eux aussi découvrir ce qu'est cette CA qui facilite tant le quotidien ;-)
.
.

Pour en savoir plus sur la Communication avec les Animaux :

Visite la boutique :-) et inscris-toi !

Apprendre et s'exercer à la Communication avec les Animaux et comprendre les animaux décédés.
.
Qu'est-ce que ce témoignage t'a apporté ?
Merveilleux témoignage, Merci Mendy.
Oui il faut adopter en refuge, ils sont si tristes de vivre en prison, mais pour quel crime ? J'encourage tout le monde à adopter en refuge, on a un animal toujours reconnaissant et souvent un merveilleux compagnon
Sylvie
Ce temoignage me bouleverse. Je suis très émue par la vie qu'a connu Minos entre 4 murs. Mais quel bonheur à présent pour lui de "re vivre" ! C'est vraie que discuter avec son animal pour connaître son ressenti, ses pensées, ses besoins aussi, est quelque chose de formidable pour l 'humain qui vit avec lui. On peut effectivement "penser" savoir ce que notre compagnon ressent, mais c'est de loin préférable de lui poser la question. Et oui inutile d'aller acheter un animal dans une animalerie, ou autres, il y a tellement de tristes animaux qui n'attendent que la mort entre 4 murs ! longue et belle vie à Minos et merci à Mendy pour ce qu'elle a fait. Bel exemple à suivre ! Merci Sachka sans toi on serait dans l' ignorance
Martine
C'est super émouvant!
Je ne pensais pas qu'une conversation avec un animal pouvait être aussi longue!
J'aimerai bien faire pareil avec mes animaux.
Marie
des larmes ...
Catherine
Déjà,j'ai pleuré,cette histoire est proche de celle que j'ai vécu avec un colley,il avait 5 ans,pesait 15kg,était craintif et donc agressif,ses maîtres le trouvaient trop imposant pour leur appartement et le laissaient chez un ami qui drogué qui habitait en studio,il ne mangeait que de temps en temps et devait rester devant la porte,1m2 d'espace vital.J'ai proposé de le prendre gracieusement en pension dans mon 60m2 avec le chiot colley que je possédait déjà,ils ont accepté,quand je voulais le caresser,il croyait que je voulais le battre,me grognait après et allait se réfugier dans un coin,je ne le fâchais pas car je comprennais ce qu'il ressentait,au bout d'un mois je m'étais très attachée à lui et le voyait s'apaiser et se remplumer,j'ai demandé à ses propriétaires s'ils étaient d'accord pour me le céder,ils sont revenus le lendemain me disant que de toute façon ils avaient racheté un caniche,plus adapté à leur habitation et qu'ils étaient d'accord pour me le
laisser définitivement.
Il a atteint 25kg,est devenu très gentil,me réclamait des caresses et jouait comme un chiot,il a vécu heureux jusqu'à l'âge de 13 ans 1/2,m'a suivi partout et était adorable avec mes 2 enfants qui sont nés entre temps.L'histoire de Minos est aussi magique que la mienne et remue toutes mes émotions et me remémore les moments de complicité avec Junior,merci Mendy pour ton grand coeur et cette vie si précieuse que tu as sauvé et enrichie.
Karine
Bravo a Mendy que peut etre ai je connu sur un site mais peu importe
j espere arriver aussi a dialoguer avec mes animaux mais en tout cas encore Merci a Mendy pour son acte et de nous avoir fait partager son aventure
2apat
Ce témoignage m'a émue aux larmes, j'ai moi même recueilli des chats abandonnés ou en refuge. j'ai déjà ressenti cet attachement de la part de mes chats.
Béatrice
.
Communiquer avec les Animaux avec Sachka
.
Terms & Conditions - Politique de confidentialité
Copyright © Sachka – Tous droits réservés